Symbole de paix et de prospérité, l'olivier ou Olea europaea, est une plante populaire dans le monde entier. Il est reconnu pour son feuillage persistant et ses fruits savoureux, les olives. Polyvalent et évoquant une note d'exotisme, cet arbre peut aussi bien être planté en pleine terre qu’en pot. Ainsi, il offre plusieurs options ajustables pour les différents types de jardins et d'espaces verts.

Cet article abordera les besoins spécifiques de cette plante emblématique ainsi que les étapes essentielles à sa plantation en pleine terre et en pot.

La plantation en pleine terre de l'olivier

La plantation en pleine terre est la plus commune des méthodes utilisées par les amateurs de ce type de culture.

Sélection de la variété

Avant d'acheter votre olivier il est conseillé de vous renseigner sur la variété la plus adapté à votre climat.

Il existe plusieurs espèces d'oliviers adaptées à différentes régions et conditions climatiques. De plus, la nature du sol, qu’il soit argileux, calcaire ou sableux, influence la croissance et la santé de l’olivier. Parmi les plus connues en France, on a les variétés suivantes :

  • Picholine : Originaire du sud de la France, la Picholine est souvent utilisée pour la production d'huile d'olive. Elle s'adapte bien aux climats méditerranéens et peut résister à des températures hivernales légèrement en dessous de zéro. La Picholine préfère les sols bien drainés, riches en nutriments, et tolère différents types de sols, y compris les sols calcaires.
  • Aglandau (ou Béruguette) : Cette variété, également connue sous le nom de Béruguette, est répandue en Provence. Comme la plupart des oliviers, l'Aglandau prospère dans les climats où les étés sont chauds et secs, et peut tolérer des températures hivernales modérées. Cet arbre préfère les sols bien drainés, calcaires, et argilo-calcaires. Il peut également survivre dans des sols plus pauvres.
  • Tanche : Cultivée principalement dans la région de Nyons en Provence, la Tanche prospère dans des climats méditerranéens, mais elle est connue pour être plus résistante au froid que certaines autres variétés. Elle peut supporter des températures hivernales légèrement plus basses. Elle préfère les sols bien drainés, caillouteux et calcaires.

Conditions climatiques idéales

L'olivier est un arbre fruitier réputé pour sa résistance à la chaleur, mais celle-ci n'est pas sans limites. Il est essentiel de privilégier des emplacements ensoleillés, favorisant ainsi une exposition maximale au soleil pour garantir la photosynthèse et la pollinisation. Il a besoin d'au moins 6 heures de soleil par jour pour se développer correctement.

Toutefois, il est crucial de noter sa sensibilité aux températures extrêmes, notamment aux gelées. Planter les nouvelles pousses d'olivier dans des zones où les hivers sont trop rigoureux peut nécessiter des précautions supplémentaires.

Préparation du sol

Après avoir sélectionné la variété d’olivier adaptée à votre région, vous pouvez maintenant effectuer des tests de sol afin d'évaluer la composition et le pH de ce dernier.

Le pH

Pour un sol optimal, le pH recommandé se situe généralement entre 6 et 8. Les oliviers préfèrent un sol légèrement alcalin à neutre. Si le pH est en dehors de cette plage, des amendements peuvent être nécessaires.

Par exemple, si le sol est trop acide, l'ajout de chaux pourrait être préconisé pour rétablir l'équilibre.

La fertilité

L'ajout de compost riche en matière organique peut contribuer à augmenter la fertilité du sol. Pour favoriser un drainage optimal, surtout dans les sols argileux, l'incorporation de sable et de gravier au fond du trou de plantation améliorera la perméabilité du sol.

La plantation en pot de l'olivier

Cultiver un olivier en pot permet de le déplacer facilement selon les saisons et les besoins en lumière.

Choix du pot et du substrat

Il est important de choisir un pot suffisamment grand pour permettre l'expansion adéquate des racines. Il est conseillé d’opter pour un pot d'au moins 50 centimètres de diamètre, percé au fond pour assurer un bon drainage et offrant un espace généreux pour les racines de l’olivier.

Un pot en terre cuite est préférable, car il offre une meilleure aération et évite les variations de température trop importantes.

Le choix d'un substrat bien drainant est également mis en avant pour éviter l'accumulation d'eau. Généralement, il est composé de terreau (comme celui-là), sable et gravier.

Emplacement idéal

L’emplacement idéal doit être à la fois exposé au soleil et à l’abri du vent. Une exposition maximale au soleil est essentielle pour la photosynthèse et la production d'olives. Il vaut mieux éviter les zones où l'arbre pourrait être exposé à des vents violents.

De plus, la rotation périodique du pot permet une floraison uniforme de l'olivier, assurant que toutes les parties de l'arbre bénéficient d'une exposition égale à la lumière.

Gestion de l'arrosage

L'olivier en pot nécessite une attention particulière quant à l'arrosage surtout durant les premières années. Le sol doit être humide sans être détrempé. Un arrosage régulier est essentiel pour maintenir votre arbre fruitier en bonne santé, surtout pendant les premières années suivant la plantation.

Les périodes sèches peuvent nécessiter un arrosage plus fréquent sans toutefois noyer les racines, tandis que les périodes plus fraîches peuvent nécessiter une réduction de la fréquence. Les pots bien drainés et l'utilisation de plateaux sous les pots peuvent aider à éviter l'engorgement du sol.

Processus de plantation d’un olivier en pleine terre et en pot

La culture de l’olivier que ce soit en pleine terre ou en pot doit suivre un processus bien distinct.

Préparation de la motte

Pour que la motte soit correctement préparée, il faut effectuer les étapes suivantes avant la mise en terre ou en pot :

  1. Creuser un trou assez profond pour faire deux fois la dimension de la motte de l’arbre
  2. Démêler délicatement les racines si elles sont trop emmêlées
  3. Précéder la mise en terre d’un trempage préalable

Plantation en pleine terre

La plantation en pleine terre se fait généralement au printemps ou à l'automne. Voici les étapes à suivre :

  1. Choisir un emplacement ensoleillé avec un sol bien drainé.
  2. Creuser un trou deux fois plus large et profond que le système racinaire de l'olivier.
  3. Mélanger du terreau riche et du sable dans le trou pour améliorer le drainage.
  4. Placer l'arbre au centre du trou avec un porte-greffe si besoin et le recouvrir de terre.
  5. Tasser légèrement la terre autour de l'arbre et arrosez abondamment.
  6. Vous pouvez en profiter pour planter des plantes "engrais vert" au pied de votre olivier.

Plantation en pot

Les étapes suivantes sont requises pour la plantation en pot :

  1. Placez une couche de billes d'argile (comme celles-là) ou de gravier au fond du pot pour faciliter le drainage.
  2. Remplissez le pot aux deux tiers avec un mélange de terreau, sable et compost.
  3. Installez le jeune pousse dans le pot, en veillant à ce que la base du tronc soit au niveau du sol.
  4. Comblez avec le mélange restant et tassez légèrement.
  5. Arrosez généreusement après la plantation pour aider l'arbre à s'enraciner.
  6. Pensez à rempoter votre olivier une fois par an ou tous les deux ans.

Conclusion

En bref, cultiver un olivier offre une polyvalence captivante, que ce soit en pleine terre ou en pot. En effet, cette plante vigoureuse reste facile à planter et à entretenir. La sélection minutieuse de la variété se fera en fonction du climat, du sol et des besoins spécifiques.

La méthode de plantation dépendra également de l’espace disponible. Que ce soit dans un jardin en plein air ou sur un balcon en pot, n’oubliez pas que les soins dédiés à l'emplacement, à l'arrosage et à la gestion des racines garantissent la croissance florissante.

Une fois planté il faudra entretenir votre arbre, regardez notre article qui explique comment tailler votre olivier pour qui grandisse dans de bonnes conditions.