L’avocatier est un arbre subtropical qui appartient à la famille des Lauracées. Cet arbuste est originaire d’Amérique centrale. Comme la plupart des arbres et arbustes, il se trouve dans les forêts humides. Selon son origine, en tant qu’arbres fruitiers, il se divise en 3 types géographiques : l’avocatier subtropical ou mexicain, l’avocatier du Guatemala et l’avocat tropical ou antillais.

En France, l’avocatier est aussi un arbre fruitier dont la culture se fait en pleine terre sur le pourtour méditerranéen et en Corse. Découvrez comment est réellement la fleur d’avocatier. Comment la cultiver ? Comment se passe sa fructification ?

Avocats sur avocatier
Fruits de l’avocatier

Quelles sont les caractéristiques de l’Avocatier ?

L’avocatier est originaire du Guatemala, du Mexique et des Antilles. En effet, c’est un arbre fruitier à végétation vivace, avec des feuilles persistantes qui s’épanouit dans des terres chaudes, correctement humides et surtout bien ensoleillées. La sécheresse, l’excès d’eau et le froid peuvent nuire à sa survie. 

Par ailleurs, l’avocatier est cultivé en pleine terre. Cet arbre fruitier peut aller de 10 à 15m de hauteur. Avant d’être un arbre fruitier, l’avocatier est tout d’abord une merveilleuse plante d’intérieur, dotée de feuillage vert vif et brillant en forme de lance. 

Les avocats se développent en décembre-janvier, et disposent de la particularité de ne mûrir qu’une fois cueillis. Toutefois, il faut compter jusqu’à 10 ans de culture pour avoir ses premiers fruits.

Comment est la fleur d’avocatier ?

La floraison de l’avocatier se passe en deux temps : la première fleur de l’avocatier est femelle avant de faire place aux mâles. Cette floraison hermaphrodite lui permet de réussir seul sa reproduction.

Les fleurs sont petites et discrètes, avec 3 pétales et 3 sépales chacune, et rassemblées en grappes qui se développent au bout des branches.

Description de l’avocatier

Aussi appelé « persea americana », l’avocatier est un arbre au feuillage persistant qui dépasse les 20 m à l’état sauvage. Généralement, il se limite en culture à une hauteur comprise entre 7 et 10 m, et développe un tronc unique et une large couronne irrégulière aux branches retombantes.

L’avocatier en fleur est alterne, elliptique et entier au limbe coriace. Elles sont de 20 à30 cm de longueur, de couleur vert vif et luisant, au revers très pâle. Le feuillage se renouvelle chaque année. Il y a quand même une exception, il ne le fait qu’après déploiement des nouvelles feuilles.

Par ailleurs, la fleur d’avocatier est petite et discrète. En même temps, l’avocatier fleur peut être large de 1 à 3 cm et de couleur jaune-vert assemblée souvent en larges grappes proches du bout des branches. L’avocatier en fleur montre un périanthe à 3 pétales et 3 sépales peu différenciés.

Elles sont hermaphrodites, et avec une maturation des organes mâles n’arrivant qu’après celui des organes femelles, c’est ce qui prévient la fleur de s’autoféconder. Par ailleurs, la fleur d’avocatier est mellifère et interfécondée par les insectes. 

Comment se fait la culture de l’avocatier ?

L’avocatier, afin de faire de nombreuses fleurs, préfère une exposition ensoleillée à mi-ombre. Cet arbre fruitier est indulgent pour le sol tant qu’il est drainant. À l’inverse, il ne supporte pas les terres asphyxiantes. Sous 24 heures d’inondation complète, ses racines peuvent être tuées.

Par ailleurs, l’avocatier accepte les pH acides à basiques. En revanche, sa culture est plus facile dans un pH entre 5 et 6. Cet arbre préfère les apports d’eau réguliers, qui sont d’ailleurs indispensables pour la production de beaux fruits.

Par ailleurs, les jeunes branches provenant de la croissance de l’année peuvent être abimées par le gel au-delà d’une température de -2 °C. En effet, les 3 variantes géographiques déterminent des températures idéales pour différentes croissances ainsi qu’une rusticité plus ou moins importante.

C’est la raison pour laquelle, il est nécessaire si l’on vise une récolte, de bien sélectionner sa variété, au lieu de planter un noyau, un plant d’avocatier greffé sera capable de créer au bout de 2 à 3 ans.

En d’autres termes, un avocatier du Mexique sera le plus adapté en pleine terre en France. C’est celui qui est capable de résister facilement à -6 °C, et voir -10 °C. 

Le mécanisme de la pollinisation de l’avocat 

Les mûrissements des organes femelles et mâles s’étalent dans le temps sur un seul arbre. De ce fait, il faut 2 arbres aux floraisons décalées pour obtenir du pollen libéré en même temps que des stigmates fécondables.

Quelques étapes sont à connaître sur le mécanisme de la pollinisation de l’avocat. D’ailleurs, cela peut vous aider à mieux comprendre la culture de l’avocatier.

Arrosage

L’humidité est un détail très important dont l’avocatier a besoin. C’est principalement son substrat qui exige cette humidité. De ce fait, vous devez alors l’arroser de manière régulière afin d’éviter que sa terre soit sèche. Bien évidemment, pour avoir une belle fleur d’avocatier il faut aussi éviter l’excès en eau. Ses besoins sont moins importants en saison hivernale. C’est la période à laquelle les arrosages peuvent être réduits.

Si vous avez un avocatier en pot, vous avez la possibilité de vaporiser de temps à autre son feuillage. Cela va lui faire du bien. Cette vaporisation va éviter d’assécher les feuilles, de les rendre plus belles, plus vertes et surtout plus brillantes.

Engrais

Pour avoir un beau feuillage, il est nécessaire de faire des apports d’engrais d’avril à septembre. De ce fait, vous devez choisir un engrais pour plantes vertes, de préférence bio.

Protection hivernale

L’avocatier est un arbre tropical, de ce fait, il préfère la chaleur, la lumière, et ne connaît surtout pas dans son milieu naturel les gelées hivernales ou encore les vents froids. Cultivé en pleine terre, cet arbre sera reconnaissant si vous l’accompagnez à combattre l’hiver.

Les premières années sont bien évidemment plus difficiles. Pour ce faire, il vous suffit de pailler le pied de votre avocatier et de placer un voile d’hivernage autour de son feuillage.

Rempotage

Il est possible de rempoter votre avocatier tous les 2-3 ans afin qu’il puisse toujours se développer. Pour les années sans rempotage, vous devez faire un surfaçage pour lui procurer les oligo-éléments nécessaires.

Pincement

L’avocatier a souvent l’habitude de pousser en hauteur. En pleine terre, cet arbre fruitier ne requiert pas de taille. En pot, il sera plus prospère si vous le serrez afin de stopper sa croissance verticale. Le fait de pincer l’avocatier au printemps consiste à couper la partie haute de la tige avec vos doigts.