Goûtez les pommes de son propre jardin, ou tout simplement n’importe quel fruit de son jardin nous procure toujours beaucoup de plaisir. Vous souhaitez planter un pommier, réaliser un verger ou même une forêt d’arbre fruitier, découvrez quel est le bon moment pour le faire.

Tout de suite nos avis d’expert, parfait pour vous assurer une récolte foisonnante.

Quel est la meilleure période pour planter son pommier ?

En fonction d'où vous souhaitez planter votre arbre, sa période de plantation peut être primordiale.

Pour les pommiers à racines nues

Les pommiers à racines nues sont tout simplement des jeunes arbres qui ont été cultivés en pleine terre en pépinière.

Avantages et période de vente

Pour que ces pommiers soient vendus ils ont dû être déplantés entre le mois d’octobre et le mois de mars, leur période de repos. Beaucoup moins chers que les pommiers en conteneurs, ils offrent une meilleure reprise racinaire.

En effet, cela s’explique principalement par le fait que les radicelles du pommier sont en contact direct avec leur terre définitive.

Période idéale de plantation

La meilleure période de plantation pour votre pommier à racines nues commence vers la fin du mois d’octobre jusqu’à la fin du mois de mars. Bien sûr, vous ne devez pas inclure les périodes de gel. C’est d’ailleurs l’origine du fameux dicton « À la Sainte-Catherine tout bois prend racine ».

Conseils pour une plantation réussie

Si vous voulez mettre toutes les chances de réussite de votre côté, nous vous conseillons de commencer par une consultation météorologique. Pensez alors à choisir une journée calme sans forte pluie, sans trop de vent et sans une annonce de froid.

Enfin, choisissez un tuteur solide, un bon compost ou un fumier décomposé avant de commencer votre opération.

Pour les pommiers vendus en conteneurs

Pour les pommiers vendus en conteneurs, vous pouvez les planter pratiquement toute l’année.

Conseils et timing optimal

Nous vous conseillons tout de même de ne pas choisir une période de gel, de sol détrempé, de forte sécheresse ou de canicule pour un résultat optimal. Comme les pommiers en conteneurs sont cultivés dans des pots d’au moins deux litres, ils développent alors leurs systèmes racinaires.

Ici, il est important de souligner que le terreau (comme celui-là) ou la terre utilisés dans le pot favorise précisément ce développement racinaire.

Avantages et soins particuliers

Certes, ils sont beaucoup plus chers que les « racines nues », mais il faut aussi avouer qu’ils sont beaucoup plus pratiques. Toutefois, pour assurer la réussite de votre plantation, n’oubliez pas que les arbres fruitiers vendus en conteneurs demandent un suivi d’arrosage après la plantation pour éviter que les jeunes racines ne sèchent.

À part cela, ils sont très faciles à transporter et peuvent patienter un peu en attendant que vous leur choisissiez un emplacement définitif.

Préparation de la motte

Pour une plantation réussie, nous vous conseillons fortement de commencer par la réhydratation de votre motte avant de la planter. Pour cela, vous pouvez tremper la plante, avec son conteneur, idéalement dans un seau d’eau de pluie pendant un quart d’heure.

Avant sa mise en terre, n’oubliez pas de vérifier que les racines ne forment pas un « chignon ». Généralement, le chignon se forme lorsque la plante est restée un peu trop longtemps dans son pot.

Bien préparer le terrain qui va accueillir votre pommier

La préparation du terrain est une étape essentielle pour assurer la réussite de votre plantation de pommier.

Préparation du trou

Que ce soit en été ou en hiver, pensez à creuser un trou profond d’au moins deux fois le volume de la motte, ou de la taille des racines. Nous vous conseillons de préparer le terrain en automne, car pendant cette période de l’année, le sol est beaucoup plus souple.

Vous pouvez commencer à creuser après les premières pluies. En dehors de cette période, vous pouvez vous attendre à un sol dur. Creuser un trou profond devient alors quasiment impossible.

Fertilisation du sol

Pour préparer le terrain correctement, n’hésitez pas à débarrasser le sol des herbes et des adventices. Vous pouvez même bêcher et retirer la terre jusqu’à 80 cm de côté et de profondeur. Mettez de côté la terre que vous venez de retirer.

Préparez-la en y ajoutant un seau de compost ou de fumier bien décomposé. Plus l’ensemble terre composte sera travaillé, plus les racines jeunes pourront s’y installer facilement.

Drainage et protection des jeunes racines

Au fond de votre fosse, placez une couche de corne broyée ou du sable grossier pour assurer un bon drainage.

Notez que lorsque votre emplacement est bien préparé, il est non seulement prêt à accueillir votre pommier, mais il protègera également les jeunes racines contre le risque d’assèchement.

Est-il possible de planter un pommier quand il gèle ?

En général, il n’est pas conseillé de planter en terre son pommier en période de gel prolongé. Toutefois, si le froid s’installe au moment où vous alliez planter votre plant, il est préférable que vous le mettiez en jauge.

Il s’agit d’une mise en terre provisoire que vous pouvez effectuer :

  • Soit dans votre jardin, dans un coin à l’abri des vents froids et dans une fosse remplie de terreau,
  • Soit dans une serre ou à défaut un local lumineux non chauffé, mais hors gel. Vous pouvez alors placer les racines recouvertes de terre et de paille dans un grand bac jusqu’à ce que le climat s’améliore. Toutefois, n’oubliez pas d’arroser la terre de votre bac surtout si votre pommier est à racine nues.

Conclusion

Bref, que ce soit, en automne, en hiver ou au printemps, il vous est tout le temps possible de planter votre pommier. Cueillir ses fruits sera non seulement gratifiant, mais la planter est déjà une merveilleuse promesse d’avenir, un geste pour notre environnement.

Pour plus d’astuces et de conseils, n’hésitez pas à consulter nos autres articles dédiés.