Si profiter de son ou de ses pommiers au jardin peut procurer beaucoup de plaisir, les tailler constitue souvent une problématique. Si vous vous posez la question : quand et comment tailler son pommier pour qu’il produise des fruits ? Vous êtes au bon endroit.

Découvrez tous les éléments essentiels pour procéder à la taille de votre pommier et profitez de bons fruits croquants et juteux.

L'important de la taille du pommier

Le fait de tailler son pommier l’encourage à produire plus de fruits.

Stimulation de nouvelles pousses

En effet, le fait d’éliminer les vieilles branches stimule la pousse des nouvelles.

Par ailleurs, la taille du pommier permet d’alléger l’arbre. L’air circule alors librement et la lumière du soleil peut atteindre les fruits qui murissent.

Santé et productivité

D’une manière générale, le fait de tailler un pommier contribue donc à la bonne santé globale de l’arbre. Plus le pommier se porte bien, plus il donnera de bons fruits en qualité et en quantité.

Prévenir les maladies et améliorer la qualité des fruits

Bien tailler et bien nourrir son pommier reste donc d’une importance capitale, non seulement pour éviter les maladies des arbres fruitiers (tavelure, chancre, attaques de phéromones…), mais aussi pour avoir de bons fruits.

Astuces pour réussir la taille

Dans cette partie, nous allons vous livrer quelques astuces pour vous aider à tailler le pommier que vous venez d'acheter comme un professionnel.

Sécurité pour tailler en hauteur

D’abord, comme vous allez travailler en hauteur, vous devez penser à votre sécurité. Vous pouvez par exemple vous munir d’une échelle à trois pieds, un outil beaucoup plus stable que ceux à deux pieds.

Si vous devez vous débarrasser de branches lourdes et que vous devez opérer en hauteur, il est fortement conseillé de faire appel à un élagueur professionnel pour éviter les accidents.

Méthodologie et précision

Ensuite, nous vous conseillons de ne pas vous précipiter, prenez votre temps, travailler lentement. Vous pouvez tailler au fur et à mesure et prendre un peu de recul afin d’avoir une vue d’ensemble par rapport au résultat.

Si vous devez vous attaquer à une grosse branche, procédez petit à petit et toujours en commençant par l’extrémité. En procédant de la sorte, vous gardez alors le contrôle de ce que vous faites.

Choix des branches pour une meilleure fructification

Avant d’enlever une branche, rappelez-vous que les branches horizontales portent beaucoup plus de fruits que les branches verticales. Lorsque vous taillez vos branches, assurez-vous de les couper au plus près de la branche principale, car les petites branches peuvent mourir et risquent d’infester l’ensemble du pommier.

Enfin, si vous devez tailler dans un angle opposé du bourgeon, taillez-la en biseau. Cela va éviter le ruissellement de l’eau de pluie sur le bourgeon et sur la plaie.

Les matériaux nécessaires

Pour réussir la taille de votre pommier, il vous faudra :

  • Un coupe-branche,
  • Des sécateurs (comme celui-là) aiguisés,
  • Une cisaille,
  • Et une échelle (surtout si vous devez travailler en hauteur).

La période idéale pour tailler l'arbre

De la même manière qu'il y a des périodes recommandées pour planter un pommier, il y a des période pour le tailler. La taille de cet arbre se fait généralement deux fois par an.

Taille en vert

La « taille en vert » ou la taille d’été se pratique habituellement sur les bois non lignifiés. Autrement dit, au moment où les pousses n’ont pas encore modifié leur structure afin de se transformer à un état plus solide, en bois, c’est ce processus qu’on appelle la lignification.

La taille en verte est effectuée uniquement sur de nouvelles pousses.

Taille en dormance

La taille d’hiver ou « taille en dormance » se réalise lorsque l’arbre n’est pas en croissance. C’est l’équivalent d’un grand ménage, car elle s’effectue uniquement sur les branches lignifiées, les pousses vertes qui sont devenues du bois.

Ici, nous vous conseillons de privilégier la fin de l’hiver, car, dans ce cas, les plaies seront moins exposées au froid. Le risque d’infection est donc limité.

La taille d'un pommier en détail

Il y a différentes techniques de taille. Toutefois, le choix de la technique à utiliser va dépendre principalement de l’âge de votre arbre et de la manière dont il a été taillé les années précédentes.

Habituellement, lorsqu’on taille un pommier, c’est pour lui donner la forme d’un « gobelet » ouvert et avec quatre ou cinq branches principales.

Tailler un jeune pommier

Vous disposez d’un scion, voici les étapes que vous devez suivre lorsque vous la taillez.

Former les branches latérales

N’oubliez pas que votre objectif est la formation des branches latérales. Nous vous invitons donc à tailler la tige à environ 75 cm du sol, tout juste au-dessus d’un bourgeon.

En procédant de la sorte, vous encouragez la formation des branches latérales.

Sélection des branches pour la charpente

Si vous avez déjà effectué la première taille, vous disposez alors d’une production plus vigoureuse. Dans ce cas, n’hésitez pas à tailler les rameaux plus à la verticale et gardez ceux qui poussent dans le bon angle.

Ensuite, nous vous invitons à choisir trois ou quatre branches latérales afin de former la charpente de votre pommier.

Formation finale de la silhouette

Une fois que vous avez choisi, éliminez les autres branches et raccourcissez les branches que vous avez choisies de moitié. Pour cela, vous devez couper au-dessus des bourgeons et en pointant dans la bonne direction.

Vous devriez alors obtenir une silhouette en forme de gobelet ouvert.

Tailler la première année

Sur vos branches principales, assurez-vous de couper un tiers des pousses de l’année. Pour de bons résultats, nous vous invitons à vous concentrer sur une coupe au-dessus des bourgeons vigoureux, toujours orientés vers l’extérieur.

Ne touchez surtout pas les rameaux qui partent des branches principales sauf s’ils sont abimés et/ou qu’ils poussent dans le mauvais sens de votre arbre. Ensuite, éliminez toutes les pousses verticales partant du sommet de votre arbre.

Enfin, pour les années qui vont suivre, vous pouvez tailler votre arbre de la même manière que lorsque vous taillez un pommier adulte.

Tailler un pommier adulte

Ici, votre objectif est d’éliminer 10 à 20 % de la ramure.

Nettoyage et préliminaire des branches

Mais avant cela, commencez par couper toutes les branches abimées, malades et mortes.

Pensez également à examiner vos pousses de l’année précédente au niveau de chaque branche et raccourcissez-les du tiers, toujours en coupant au-dessus d’un bourgeon qui pointe dans la bonne direction.

Gestion des pousses latérales et élimination des gourmands

Si vous avez des pousses latérales trop nombreuses ou qui se croisent, n’hésitez pas à les enlever. Autrement, évitez de toucher aux rameaux latéraux, car ils vont porter les prochains fruits.

Si vous avez des gourmands qui poussent à la base du tronc, éliminez-les.

Taille des pousses verticales sur les branches charpentières

Et si vous remarquez que toutes les poussent s’élèvent à la verticale au niveau des branches charpentières, n’hésitez pas à les tailler. C’est tout simplement le résultat de tailles trop vigoureuses des années antérieures.

Tailler un pommier qui a été négligé

Si vous disposez d’un pommier abandonné, n’effectuez pas la taille d’un coup.

Planification sur plusieurs années pour réduire le stress de l'arbre

Pensez à répartir le travail sur deux ou trois ans pour réduire le stress de votre pommier. D’ailleurs, une taille sévère peut entraver, voir même inhiber totalement la croissance de votre arbre.

Si votre pommier est malade et qu’il est touché par l’oïdium ou la tavelure, vous pouvez appliquer la prêle.

Premières étapes de la taille

Pour réussir la rénovation de votre pommier négligé, commencez par tailler toutes les branches mortes et/ou abimées.

Ensuite, débarrassez-vous de toutes les branches inférieures qui ne reçoivent pas la lumière du soleil et éliminez aussi les branches orientées vers le centre de la ramure.

Suppression des branches qui se croisent

Enlevez également toutes les branches qui se croisent et ne vous préoccupez pas de la taille de votre pommier.

Effectuez les étapes les unes après les autres. Au bout de quelque temps, non seulement vous verrez la différence, mais vous dégusterez aussi de belles et de bonnes pommes.

Conclusion

Maintenant que vous avez tous les éléments clés par rapport à la taille d’un pommier, plus rien ne vous empêche de le planter dans votre jardin.

Pour plus de conseil, n’hésitez pas à lire notre article sur comment planter un pommier en pleine terre.