Originaire des régions tropicales d’Amérique et de l’île des Caraïbes, le frangipanier se trouve aujourd’hui partout en France. Également connu sous le nom de Plumeria, le frangipanier se distingue par son attrait ornemental avec ses magnifiques fleurs parfumées, de différents coloris ainsi que son feuillage persistant.

Les scientifiques en ont classifié 12 à 15 espèces jusqu’à aujourd’hui. Envie d’inviter cette végétation dans votre espace ? On vous dévoile tous les secrets sur comment réussir à planter un frangipanier.

Bien choisir l’emplacement

Le frangipanier est une plante habituée au climat chaud et humide. De plus, il présente une rusticité assez faible (jusqu’à 1°C). Pour optimiser sa croissance, il est donc important de bien choisir son emplacement.

L'emplacement idéal pour planter son frangipanier

Celui-ci est une plante gélive. Il faudra donc lui choisir un endroit bien ensoleillé et lumineux en bonne partie de la journée.

Pendant l’été, généralement entre le mois de mai et septembre, il est même conseillé de l’installer à l’extérieur tout en le protégeant sous la véranda ou dans une serre, par exemple. En effet, les coups de soleil excessifs risqueraient d’assécher ses feuilles.

En hiver, lorsque les températures peuvent chuter, les frangipaniers peuvent être sensibles au froid. Il est donc recommandé de protéger la plante en la déplaçant à l'intérieur, surtout si les températures descendent en dessous de 10°C.

Trouvez-le un endroit lumineux près de la fenêtre.

L’espace nécessaire pour faire pousser un frangipanier

Dans les régions de France, un frangipanier dépasse rarement les 150 centimètres de hauteur. Il est donc souvent cultivé en intérieur dans un pot de 50 à 60 centimètres de diamètre.

Par contre, si vous décidez de le planter à l’extérieur, comme dans le jardin, il faut prévoir un plus grand espace. Un plant de frangipanier par mètre carré. Ce dans le but de donner au jeune plant l’opportunité de gagner en taille, de mieux développer ses branches.

À titre de connaissance, dans son habitat naturel, ces arbres à fleurs peuvent atteindre une dizaine de mètres de hauteur.

Préparer le sol

La nature du sol où le frangipanier sera planté impactera significativement son développement. Ainsi, la préparation de ce dernier doit aussi être faite avec le plus grand soin.

La qualité du sol idéal pour planter son frangipanier

Le frangipanier est peu exigeant en matière de qualité et nature du sol.

Cependant, pour que sa croissance soit saine et progressive, il est préférable d’opter pour un sol ou un terreau (comme celui-là) présentant les critères et les textures suivants :

  • Fertile : le sol doit être de nature argilo-limoneux et « vivant ». La présence de la faune du sol tels que les vers de terre, les champignons et les bactéries témoignent de la richesse du sol en éléments nutritifs.
  • Bien drainé : si le sol s’assèche naturellement, cela mettrait en danger la racine du végétal. Si la racine se noie, la plante risquerait de pourrir dans l’eau stagnante.
  • pH compris entre 5.5 et 7.0 : le sol doit être légèrement acide, autrement dit, riche en calcaire.

Afin de vérifier si le sol répond aux besoins du frangipanier, il est recommandé de faire quelques analyses. Par la suite, déterminer ses principaux composants, et trouver quelles solutions adopter pour rendre le sol compatible aux plantations des frangipaniers.

Les amendements nécessaires pour une pousse parfaite

Pour améliorer la structure physique du sol, son état biologique ou pour y apporter plus de minéraux essentiels tels que le phosphore, l’azote, le magnésium, le calcium, le soufre, etc. on a souvent recours à l’amendement.

Par exemple, pour améliorer le drainage d’un sol argileux, il est conseillé de mélanger la terre du jardin avec du sable, puis avec de l’humus ou du compost.

Pour nourrir et stimuler la vie d’un sol complètement en carence, la meilleure solution est de procéder aux amendements de minéraux tels que le basalte et des oligo-éléments rares.

En effet, ces derniers agissent comme des catalyseurs sur les micro-organismes du sol.

Méthode de plantation du frangipanier

Planter un frangipanier ne requiert pas beaucoup d’expériences ni de connaissances. Un jardinier amateur peut très bien en faire pousser en adoptant les bons gestes.

Le moment propice pour planter le frangipanier

Le printemps est la période idéale pour la plantation de tout type de végétaux, y compris le frangipanier.

En effet, c’est à cette période que la plantule prend le temps de s’adapter à son environnement, avant sa vraie période de croissance.

Cependant, planter un frangipanier peut varier d’une zone climatique à une autre. Pour celles qui sont à températures douces pendant toute l’année, le moment parfait pour planter son frangipanier pourrait décaler en période estivale.

La plantation du frangipanier par la méthode de bouturage

Le bouturage figure parmi les techniques les plus prisées pour reproduire un frangipanier. Cette dernière nécessite une préparation des boutures à l’avance.

Cela se fait généralement pendant la saison estivale. Voici comment planter un frangipanier en utilisant la méthode du bouturage :

  • Préparation de la bouture : à l’aide d’un sécateur (comme celui-là) propre, couper une branche mature de la plante mère en petites tiges de 25 centimètres chacune. Puis, retirer toutes les feuilles des boutures pour éviter qu’elles ne s’enracinent pas trop rapidement.
  • Séchage des boutures et mise en pot : dans un milieu chaud et sec, laisser les tiges sécher et se cicatriser pendant deux semaines environ. Cette étape permettra de durcir les extrémités coupées et former les nouvelles racines. Ensuite, préparer des pots de terreau organique mélangé de perlite pour empoter les boutures.
  • Transplantation des boutures : à l’aide d’une bêche, creuser le sol de 10 à 20 centimètres de profondeurs et y insérer la bouture. Enfin, tasser le substrat autour de la tige et bien arroser. Environ quatre ou huit semaines après, de nouvelles feuilles et racines pousseront des boutures.

Sachez que les étapes sont à peu près identiques si l’on décide de procéder à la méthode de germination des graines. Les plantules commenceront à germer entre 7 et 21 jours après la plantation.

Conclusion

L'épanouissement d'un frangipanier repose sur le respect de conditions spécifiques, telles que la sélection d'un emplacement ensoleillé avec un sol fertile et bien drainé. La préparation préalable des boutures ou des graines, l'arrosage adéquat, la fertilisation régulière et la protection contre les ravageurs sont également des éléments cruciaux à considérer.

Pour prévenir les ravageurs tels que les cochenilles et les moisissures des racines, il est recommandé d'utiliser des fongicides et de vérifier régulièrement les racines. Les parties endommagées doivent être coupées afin d’éviter la propagation des maladies liées à un excès d'eau.