Particulièrement plébiscité pour ses fruits juteux et onctueux en bouche, l’avocatier est un arbre fruitier qui pousse aisément bien en intérieur qu’en extérieur. De plus, il a le mérite d’être très facile à germer. Ce qui en fait un excellent arbre à planter pour les jardiniers néophytes qui souhaitent découvrir le plaisir de la culture.

Mais attention, si l’avocatier ne nécessite pas trop d’effort et de temps, il est important de se rappeler quelques conseils avant de le planter dans le jardin ou en pot. Lors de la plantation d’un avocatier, il est essentiel de tenir compte de l’emplacement. En effet, pour une meilleure récolte, il faut que l’exposition de l’avocatier soit faite dans de bonnes conditions. Nos conseils pour cultiver l’avocatier et profiter de ses fruits.

exposition de l'avocatier
Arbre adulte

Quels sont les pays d’origine de l’avocatier ?

L’avocatier, que l’on connaît également sous le nom de Persea americana, est un arbre subtropical de la famille des Lauracées. À l’instar de la cannelle, le camphre ou encore les lauriers. Il nous vient tout droit d’Amérique centrale. On le retrouve généralement dans les forêts humides, souvent sur du calcaire, à des altitudes allant de près de zéro à 2000 mètres. 

Le Persea americana peut être classé en trois types géographiques en fonction de son origine : 

Mais, aujourd’hui, l’avocatier est cultivé dans d’autres régions du monde avec un climat approprié. De nombreux pays comme l’Espagne, la Californie ou encore l’Israël ont commencé à le cultiver.

Les avocatiers peuvent également être cultivés dans l’Hexagone. En revanche, comme il s’agit d’arbres tropicaux qui ne supportent pas de longues périodes de froid, en France, l’avocatier est largement cultivé en intérieur comme plante d’intérieur. À cet effet, l’arbre ne peut atteindre qu’une taille modeste, de 2 à 3 m, selon la taille du pot.

Cependant, dans la région méditerranéenne, où les hivers sont doux, les variétés les plus résistantes peuvent être cultivées dans le sol. C’est notamment de la Corse. À noter toutefois que même dans le sud de la France, les fruits sont rares et difficiles à mûrir.

À noter que c’est l’avocatier du Mexique qui s’adapte le mieux en pleine terre en France. Il peut supporter des températures aussi basses que -6 °C et aussi élevées que -10 °C. Parmi les variétés d’avocatiers du Mexique, citons Fantastic, Brogdon, Gainesville, Mexicola, Winter Mexica, et Poncho. Pour la floraison, il nécessite des températures allant de 14 à 40 degrés Celsius.

Est-ce que l’avocatier a besoin de soleil ?

Si les avocatiers peuvent être cultivés sous des conditions très différentes selon la variété, ils nécessitent un climat tropical. En effet, c’est un arbre fruitier particulièrement friand de chaleur. D’ailleurs, le gel à partir de -2°C est susceptible d’endommager les jeunes branches de la croissance de l’année. 

De manière générale, l’exposition de l’avocatier au soleil maximise son potentiel de croissance. C’est la raison pour laquelle, il est préférable de la planter au printemps dans un sol sableux de préférence. Cela lui donnera tout le temps nécessaire pour s’adapter et se renforcer avant le début du climat froid. En outre, comme les avocatiers adorent la chaleur, ils ont également besoin de beaucoup de lumière. À l’intérieur, il est vivement conseillé de le placer directement sur le rebord de la fenêtre ou dans un espace bien ensilé. 

En plus, de l’exposition au soleil, l’avocatier a également besoin d’une terre riche et bien drainée pour prospérer. Bien sûr, il ne tolère pas non plus les sols asphyxiants. 24 heures d’inondation totale suffisent à tuer ses racines. De manière générale, l’avocatier accepte des pH variant d’acide à basique, mais sa culture est plus facile entre 5 et 6. Durant ses premiers mois de vie, l’avocatier a besoin d’arrosage régulier, nécessaire à sa bonne croissance. Lorsqu’il est plus grand, il peut très bien supporter la sècheresse.

Bon à savoir :

En plus, de l’exposition au soleil de l’avocatier, cet arbre fruitier a besoin d’une température autour de 18-20°C toute l’année et jamais en dessous de 4°C. Bien sûr, les variantes géographiques définissent différentes températures idéales de croissance et degrés de rusticité. Raison pour laquelle, il est conseillé de choisir la bonne variété plutôt que de faire germer un noyau. D’autant plus qu’un plant greffé pourra produire au bout de 2 à 3 ans.

Par ailleurs, lorsque la météo est clémente et que le danger de gel est écarté vers mai et septembre, vous pouvez les exposer progressivement au soleil. Attention, trop de soleil peut brunir les feuilles de l’avocatier. 

Quelle exposition de l’avocatier au soleil ?

Pour assurer le bon développement de votre avocatier, préférez une exposition plein soleil à la mi-ombre. 

Comment exposer un avocatier en pot à la lumière ?

Le meilleur moment pour l’exposition de l’avocatier en pot, c’est pendant la période automnale. Voici les précautions à prendre pour bien exposer votre avocatier en pot : 

Faut-il exposer l’avocatier en pleine terre au soleil ?

Comme pour un avocatier en appartement, il est également possible d’exposer l’avocatier en pleine terre au soleil. Cela vous permettra de profiter de votre propre récolte. En effet, des températures chaudes, la lumière du soleil et des soins appropriés peuvent conduire à une bonne récolte. 

Pour bien exposer votre avocatier en pleine terre : 

À noter que d’autres conditions doivent également être respectées pendant l’exposition pour un avocatier. Entre autres, il est important de prêter attention au climat de la région et à l’emplacement choisi des arbres. Les avocatiers deviennent très résistants lorsqu’ils sont plantés aux bons endroits.