L’avocat est un fruit cultivé dans les pays subtropicaux et les régions tropicales. Toutefois, certaines espèces poussent également dans les pays nordiques, mais sous certaines conditions. Ces types d’avocatiers tolèrent le gel et résistent parfaitement au froid. Découvrez les différentes cultures d’avocatier, les astuces pour le protéger du gel et quelle espèce tolère le froid. 

Avocatier et gel
Un avocatier qui a eu froid

Quelques informations sur l’avocatier

Cultivé dans les Amériques tropicales, notamment de l’Amérique Centrale, au Mexique, l’avocatier fut introduit en Californie (au sud) et en Floride (sud-ouest et sud-est) en 1856 et en 1833. Il possède un feuillage persistant, ovale, en forme de lance, de couleur vert foncé ou vert clair.

Son tronc possède des écorces craquelées grisâtres et celui-ci peut atteindre 10 mètres de haut. Il ne supporte pas les températures au-dessous de 4°C. C’est un arbre exotique qui peut être planté à l’intérieur, notamment en France. Mais il est possible de planter certaines variétés en pleine terre, dans les régions méditerranéennes aux hivers doux.

L’avocat est semblable à une poire. Il est apprécié aussi bien en salade qu’en dessert. Les Malgaches et les Brésiliens raffolent de sa saveur onctueuse et douce. L’avocat est reconnu pour ses bienfaits sur les cheveux. En effet, il hydrate le cuir chevelu et contribue à la régénérescence des fibres capillaires. 

Est-ce que l’avocatier en pleine terre résiste au gel ?

En principe, un avocatier planté en pleine terre est exposé au soleil. Il affectionne le sol à tendance argileuse, humide, fertile et neutre. C’est durant la saison chaude que le semis doit avoir lieu, dans une atmosphère humide et chaude.

Un jeune avocatier ne tolère pas le gel comparé à un arbre adulte. Ses jeunes branches sont abîmées à partir de -2°C. De même, un avocatier planté en pot ne supporte pas le gel par rapport à un autre cultivé en pleine terre. 

Pour cultiver une variété rustique en pleine terre comme la variété Fuerte, placez-le derrière un mur ou une haie haute, à l’abri des vents, dans un endroit mi-ombragé ou exposé au soleil. Le sol doit être acide ou neutre, léger et bien drainé. 

Pour planter un avocatier en pleine terre, mettez un peu de compost dans le trou de plantation et après l’avoir planté, remblayez le trou avec un mélange de terre de jardin et de terreau. 

Qu’il s’agisse d’une plantation en pot ou en pleine terre, il est recommandé de cultiver l’avocatier au printemps, quand il commence à faire beau et qu’il n’y a plus de risques de gelée. L’avocatier aura tout le temps de se fortifier, se développer avant que l’hiver ne s’installe.

Comment protéger un avocatier du gel ?

Pour protéger un avocatier planté en pleine terre du gel, il faut le recouvrir avec un voile d’hivernage épais dès le premier gel et il faut mettre de la paille sur le sol ou le porte-greffe, de grosse épaisseur et de grande largeur. Il est également possible d’opter pour la toile de jute ou le tissu de jardin. De même, il faut planter l’avocatier sous un avent suspendu ou du côté sud, en veillant à ce qu’il y ait un espace de 25 à 30 pieds. 

Mis à part la protection de l’avocatier lui-même, il existe des techniques permettant de le planter durant la saison froide.

Pour cela, il est possible de le cultiver dans une serre maintenue hors gel. 

Après avoir planté l’avocatier en pleine terre au printemps, il faut le mettre ensuite dans un pot qui convient à ses racines. Puis en automne hiver, il est important de le protéger du froid en le mettant à l’intérieur. 

Est-ce qu’un jeune avocatier en pot supporte le gel en hiver ?

Un jeune avocatier en pot ou en terre ne tolère pas le gel hivernal. Pour qu’un avocatier planté en pot pousse en hiver, il est conseillé de l’enterrer en pleine terre pour maintenir la chaleur et l’humidité de celle-ci. S’il y a risque de gelée, il est indispensable de mettre un voile d’hivernage sur les arceaux. 

Pour cultiver un avocatier, placez le pot près d’une fenêtre, dans un endroit mi-ombre ou exposé au soleil comme la terrasse. Faites-en sorte que la température varie de 18 à 20°C, sans jamais descendre à 4°C. De préférence, choisissez un pot percé pour drainer l’eau sans oublie de mettre des billes d’argile au fond. Puis, remplissez-le avec du terreau horticole. Laissez le sol séché avant d’arroser. 

Comment sauver un avocatier gelé ?

Si l’avocatier est planté en terre, il serait préférable de raviver les racines en mettant un voile d’hivernage et du paillage. Quant aux feuilles de couleur marron et les tiges, il vaut mieux les laisser en place, car elles protègent et isolent les racines des prochaines gelées. Il faut vérifier si les bourgeons sont apparus en été ou au printemps. 

Un avocatier planté en pot a du mal à pousser, car il n’est pas assez réchauffé. Pour ce faire, il est indispensable d’enlever les branches gelées avec un sécateur désinfecté. Puis, il faut mettre le pot dans un endroit exposé au soleil, abrité du froid et du gel, derrière un mur par exemple. Par ailleurs, il faut éviter de l’arroser, car le gel se transformerait en eau. De même cela pourrait optimiser le risque de gel. 

Existe-t-il un avocatier résistant au gel ?

Il existe certaines variétés d’avocatiers qui supportent le gel. Les espèces antillaises se développent à une température comprise entre 15 à 29°C, mais elles supportent une baisse de température à court terme. L’idéal serait de les protéger du gel.

Quant aux avocatiers guatémaltèques, ils tolèrent parfaitement le froid jusqu’à -1 ou -3°C, car ils proviennent des régions froides des tropiques. Les fruits verts sont de taille moyenne, en forme de poire et deviennent noirâtres à maturité.

Les avocatiers mexicains sont les espèces qui supportent le mieux le gel, jusqu’à -7°C et -10°C pour la variété Fantastic. Ils bénéficient d’un climat méditerranéen des hautes terres subtropicales sèches. Leurs fruits ont tendance à être petits avec des peaux minces et brillantes.