On adore le palmier pour l’atmosphère graphique qu’il procure aussitôt au jardin. Lorsqu’il est proposé en grand format, l’exotisme et la luxuriance sont aussitôt au rendez-vous. Plus rustique qu’il n’y paraît, il peut même être adopté au nord de la France. Quant aux propriétaires de cour ou de terrasse, il existe des espèces de palmier nain qui combleront leurs attentes.

Les critères de choix d’un palmier

Les palmiers, des plantes de la famille des arécacées, poussent majoritairement dans la frange tropicale. Les adopter en France nécessite de choisir la bonne espèce et un peu de doigté. Voici les 4 critères qui vous permettront de faire un choix éclairé :

  • L’ensoleillement de votre zone : choisissez un palmier plus ou moins rustique.
  • L’emplacement de plantation : certains préfèrent pousser à l’ombre, d’autres sont de plein soleil.
  • L’encombrement (hauteur et largeur) : optez pour un palmier nain ou à fort développement.
  • L’apparence : vous ferez le distinguo entre des palmiers à tronc (ou stipe) simple ou multiple, ceux à palmes en éventail ou en forme de plume (penné), les bleutés ou les vert franc.

Les variétés rustiques

Quel palmier adopter quand on habite en dehors de la frange méditerranéenne ? Nous avons sélectionné deux espèces de palmiers résistants au froid.

Le Trachycarpus fortunei est considèré comme le plus rustique des palmiers. Il peut résister à des températures sous les -10°C. Son apparence est celle d’un palmier classique : un tronc (ou stipe) recouvert de fibres brunes, des palmes en éventail vert, et un développement vertical important. Attention à bien le protéger de la sècheresse en été. Pour plus de précaution, entourez-le d’un voile d’hivernage en hiver.

Le palmier à laque, Butia capitata (ou B.odorata) affiche une base trapue et une couronne de feuilles pennées bleu-vert. Il peut supporter jusqu’à -12°C, mais préfère les jardins protégés des gelées. On l’appelle aussi palmier abricot ou palmier à vin, en raison de ses fruits comestibles.

Dans la liste des palmiers rustiques, on trouve aussi le palmier du Chili (Jubaea chilensis). Sa croissance lente ne doit pas faire oublier la beauté de son tronc et ses belles feuilles pennées.

Les variétés de palmier nains

Les palmiers à petit développement vont être cultivés prioritairement en pot. C’est pourquoi vous pouvez aussi choisir un palmier non rustique que vous rentrez dès les premiers froids en véranda. Certains palmiers nains peuvent également être proposés comme plantes d’intérieur et sortis ponctuellement l’été sur la terrasse.

Le palmier doum (Chamaerops humilis) ne dépasse pas le mètre de hauteur. Amoureux des expositions plein soleil, il est en outre peu gourmand en eau. Allergique aux situations trop humides, il demandera un vidage régulier de sa soucoupe d’arrosage. Son système racinaire très vigoureux vous impose un rempotage régulier. Si vous habitez le long du littoral, sachez qu’il peut être cultivé en pleine terre.

L’Areca (Chrysaliodocarpus lutescens) et le Kentia (Howea forsteriana) figurent tous deux parmi les valeurs sûres des palmiers d’intérieur.

Si vous aimez les défis, adoptez un jeune cocotier (Cocos nucifera), mais n’escomptez pas des noix de coco, ses besoins sont vraiment trop spécifiques.

Les grands palmiers

Prêts pour les sommets ? Ces deux palmiers atteignent les 10 m de haut au minimum.

Le palmier des Canaries (Phoenix canariensis), bien que non rustique, est un incontournable des palmiers. Sa silhouette iconique (long stipe et couronne de feuilles pennées) le rend majestueux.

Le palmier juon (Washingtonia filifera) : reconnaissable à ses fils blancs qui s’échappent de ses palmes en éventail, il est plus rustique que le précédent (jusqu’à -8°C).

Plantez ces deux espèces en isolé sur une pelouse pour admirer leur port rectiligne !

FAQ - Plantation et achat d'un Palmier

Est-ce qu'un palmier peut résister au gel ?

Tout dépend de la variété de palmier que vous avez. Les variétés Trachycarpus fortunei, Butia capitata et le palmier du Chili sont connues pour leur rusticité.

Puis-je planter un palmier en pot ?

Oui, les palmiers nains sont très bien adaptés à la culture en pot. Vous pourrez ainsi les cultiver dans le nord de la France. Parmi les cultivars les plus connus on trouve Chamaerops humilis et Chrysaliodocarpus lutescens. Attention, ils ne sont pas forcement rustiques, il faudra donc les rentrer en intérieur pendant l'hiver.

Puis-je planter un grand palmier en France ?

Oui, le palmier des Canaries et le Palmier Washington poussent en France et peuvent mesurer plus de 10 m de haut. Attention tout de même, ces palmiers ne sont pas rustiques.