Vous désirez bien garder votre avocatier pendant plusieurs années dans un pot, comme une plante d’intérieur dans votre maison ! Mais n’oubliez pas qu’à l’origine, il s’agit d’un arbre qui peut atteindre jusqu’à 10 m de hauteur.

Avec le temps, ses racines vont coloniser tout l’espace disponible du pot. Le terreau qui devrait contenir l’eau et les éléments nutritifs finiront alors par disparaître. Et même si vous appliquez de l’engrais pour redonner de la vigueur à votre avocatier, cela s’avérera inefficace. 

En effet, les conditions de culture caractérisées par un confinement dans un environnement étroit ne seront plus favorables à la croissance et au bon développement de votre avocatier. Le rempotage devient alors ici vital pour votre plante.

Suivez-nous dans cet article pour découvrir les bonnes astuces qui vous permettront de savoir comment bien rempoter un avocatier, quel est le meilleur moment pour effectuer le rempotage, quel pot choisir et quel type de terreau appliqué lors du rempotage de votre avocatier.

Rempoter un avocatier
Jeune avocatier à bientôt rempoter

Peut-on rempoter un avocatier ?

Après avoir fait germé un noyau d’avocat et planté votre pousse d’avocatier dans un pot rempli de terreau. Vous réalisez qu’aujourd’hui votre avocatier a bien grandi. Il mesure près d’un mètre de hauteur et vous pouvez remarquer que ses racines s’échappent du pot. C’est un signe qu’il est temps que vous le replantiez dans un pot plus grand, d’où l’expression rempoter son avocatier.

Il s’agit d’un arbre exotique, originaire de l’Amérique Centrale, en particulier du Mexique et poussant dans les régions chaudes. C’est une plante qui demande un ensoleillement assez suffisant. 

Beaucoup de gens l’utilisent comme une plante d’intérieur pour embellir leurs maisons. En effet, l’arbuste n’aime pas le gel ni l’hiver, et ne supporte pas les températures au-dessous de 4 °C . Le garder chez soi représente la meilleure alternative pour le protéger du froid. Une fois plus âgé, l’avocatier sera plus robuste pour rester dehors toute l’année. 

Quand rempoter un avocatier ? 

Si vous avez planté un avocatier en appartement il y a longtemps et ne l’avez jamais rempoté. Vous sentirez que sa croissance ralentit ou que ses feuilles sont deviennent plus petites qu’auparavant. Vous pouvez voir aussi les racines qui commencent à s’échapper du pot et à apparaître sur les bords.

Entremêlées, elles risqueront d’obstruer les trous de drainage et commenceront par asphyxier la plante. En parallèle, vous pouvez remarquer que le terreau s’assèche rapidement après l’arrosage. Tous ces indices permettent de confirmer que votre plante a besoin d’être rempotée. 

La première chose à faire est de vérifier si la saison est favorable, car la période pour rempoter un avocatier s’effectue normalement en automne tous les 2 à 3 ans. L’automne se caractérise par une action de fond, souterraine des plantes.

À la surface, les plantes semblent rester figées, alors que dans le sous-sol, c’est tout un système en activité, notamment le renforcement du système racinaire. Et cette activité va se prolonger jusqu’à la saison hivernale. 

Quel pot pour rempoter un avocatier ? 

En règle générale, avant de replanter votre avocatier, procurez-vous des pots ou des bacs qui font 3 ou 4 cm plus grands. Ne prenez pas un pot qui fasse le double de la taille de votre plante ! Il existe trois sortes de pots sur le marché que vous pouvez choisir selon vos besoins et vos préférences.

Le pot de terre cuite

Le pot de terre cuite qui est principalement préféré pour sa paroi poreuse permet une aération adéquate du terreau. Par conséquent, le substrat va se sécher plus rapidement que dans un pot de plastique. Il y a aussi le poids du grès, matériau composite du pot de terre cuite qui lui offre sa stabilité et l’empêche de se renverser au moindre coup de vent. Pour un produit plus attirant et esthétique, certains artisans ajoutent du vernis et de jolis coloris aux pots de grès. Cependant, en appliquant du vernis, la porosité du grès est perdue. 

Si vous commencez à utiliser un pot de grès neuf, pensez à le tremper dans l’eau pendant huit à douze heures avant le rempotage. Pour les pots usagés, il est prudent de les tremper quelques minutes dans l’eau chaude additionnée d’un peu d’eau de javel. Cela permet d’éliminer tout risque de maladies ou de parasites susceptibles d’attaquer votre avocatier et de les nettoyer à l’aide d’une brosse.

Le pot en plastique

Le pot en plastique qui est plus économique, mais aussi plus léger et plus facile à nettoyer que le pot de grès. Il existe en plusieurs formes et en plusieurs couleurs dans le commerce. L’eau savonneuse suffit à nettoyer les pots en plastique.

Les pots biodégradables

Les pots biodégradables qui sont fabriqués avec du coir ou fibre de coco, des résidus de riz ou même de fumier de vache. Ils sont perméables, et laissent circuler l’air, l’oxygène et l’eau. Lorsque les racines de votre plante se développeront, elles vont pénétrer la paroi du pot et permettent aussi aux racines de vos semis de sortir.

L’un des gros avantages de l’utilisation de ces pots est que lors du rempotage, vous n’aurez pas besoin de sortir la plante du pot. Vous plantez directement la plante avec le godet dans la terre. Étant biodégradable, sa matière de fabrication va se dégrader graduellement et disparaître. Par ailleurs, les racines de votre plante ne seront pas dérangées lors du processus.

Quel terreau pour rempoter un avocatier ? 

L’avocatier se plante bien dans un sol riche, bien composté, suffisamment aéré et humide. Trop d’humidité risque de pourrir ses racines. Par ailleurs, l’avocatier ne supporte pas une inondation de 24 heures qui serait capable de l’affaiblir, et même de l’asphyxier.

Le drainage est important

L’avocatier peut supporter la sècheresse. Cependant, un sol proprement drainé avec un apport d’eau régulier est important pour que l’avocatier puisse produire beaucoup de fruits.

Pendant le rempotage, pensez à déposer une couche de graviers ou une couche de galets d’argile au fond du pot avant de le remplir avec de la terre. Il est préférable de changer le terreau et le remplacer par une nouvelle terre bien riche. Cela permettra de nourrir confortablement votre avocatier. Une autre idée faisable est de mélanger 50 % de terreau avec 50 % de terre de votre jardin.

Contrôlez le PH

Si le pH du sol est maintenu entre 5 et 6, c’est-à-dire à un pH acide, votre arbre fruitier croîtra à merveille. Néanmoins, il tolère le sol légèrement basique. 

Le rempotage de l’avocatier

Pensez à arroser correctement

Assurez-vous de faire sortir l’avocatier avec la motte de terre autour pour faciliter son rempotage et pour s’adapter rapidement dans son nouvel environnement. Par temps sec, pensez à arroser un peu la plante, la veille de son rempotage et vous verrez qu’il vous sera facile de le détacher du pot.

Coupez quelques racines si nécessaire

Si les racines sont enroulées et entremêlées entre elles, n’hésitez pas à les démêler avec une griffe plus ou moins grosse, dépendant de la grosseur des racines. Dans le cas ou vous voyez quelques racines abîmées, trop longues ou difficiles à faire rentrer dans le pot, taillez puis enlevez-les afin qu’ils n’entraînent pas le pourrissement des autres racines. 

Rempotez

Après avoir déposé délicatement votre avocatier dans le pot ou le nouveau bac, mettez suffisamment de terre autour de lui pour combler le vide et lui donner un meilleur positionnement. Veillez à tasser légèrement, de façon à ce que le collet de l’arbuste ne soit pas trop enfoncé sous la terre ni trop haut par rapport aux bords du pot.

Arrosez à nouveau puis choisissez la bonne orientation

Pour terminer, arrosez abondamment votre plante afin d’éliminer les poches d’air qui risquent de faire sécher ses racines. N’oubliez pas de positionner votre avocatier d’intérieur dans un endroit exposé au soleil ou semi-ombragé !

Au final, toute peine finira par être payée. En appliquant ces bonnes astuces, vous serez sûr que votre avocatier sera en bonne santé. Vous pourrez bientôt espérer savourer un délicieux guacamole avec des produits de qualité de votre jardinière !